Home » Partager des agendas sur son iPhone

L’iPhone, et en général les produits de la marque Apple, jouit depuis longtemps d’une très haute réputation de fiabilité et de confort d’utilisation auprès de ses utilisateurs. C’est d’ailleurs sa première version qui est à l’origine de la notion même de smartphone. C’est un fait indéniable comme les prix relativement plus élevés que beaucoup d’autres matériels Android et logiciels. Ce confort en fait un partenaire très prisé en ce qui concerne l’organisation personnelle et notamment la connexion à un agenda partagé. Des organiseurs électroniques existaient avant cette invention, notamment chez HP. Ils intégraient certes un agenda et pouvaient se connecter à un ordinateur via un câble USB, mais on était très loin de la révolution commencée par l’iPhone.

Nous allons voir que dans le domaine des calendriers connectés, ce matériel se comporte globalement comme tous les autres et communique sans problème avec eux. Cette fonction du smartphone ne doit surement pas être un élément de choix dans la bataille inévitable iOS vs Android.

Choisir l’hébergement de son calendrier personnel

L’adepte des produits iOS se tournera naturellement pour héberger son calendrier personnel vers son compte iCloud. Cela lui permettra d’y accéder facilement depuis son Mac, son iPad et son iPhone. Cela risque par contre de se compliquer un peu si d’aventure il désire partager au moins une partie de ses informations avec des adeptes de produits d’autres marques.

Choisir un autre fournisseur, tel que Google avec ses adresses du type Gmail ou bien Yahoo (pour n’en citer que deux très connus) permet de s’assurer d’une totale interopérabilité. Une interface minimale via un navigateur web est proposée qui peut servir en secours. Même avec des matériels de la marque à la pomme, on voit donc que le choix d’un autre système que celui qui est proposé en première intention peut s’avérer judicieux.

Votre calendrier communique avec les autres

Tout logiciel d’agenda permet d’envoyer automatiquement des invitations à une autre personne pour participer à un rendez-vous en commun. Il suffit pour cela que son adresse courriel soit configurée dans vos contacts. Un courriel standardisé va lui être envoyé afin qu’elle confirme sa présence. Vous pouvez également partager l’intégralité de votre calendrier avec un proche. Cela peut se faire en mode de lecture seule ou bien avec autorisation d’écriture. Dans le premier cas, votre proche pourra consulter les éléments non confidentiels de votre calendrier partagé, mais ne pourra pas les modifier.

Vous pouvez également disposer dans votre agenda d’une vue de celui d’un proche. Cela vous permet d’organiser facilement un rendez-vous en l’invitant à un moment où il semble disponible. Vous recevrez également directement dans votre calendrier les invitations qu’il vous lance. Quel que soit le mode de communication entre les deux calendriers, l’événement en commun apparaîtra dans les deux plannings dès la validation par l’invité.

Il existe beaucoup d’applications pour la gestion d’un agenda électronique. Des standards de communication existent en nombre restreint. On les nomme iCalendar, WebDAV/CalDAV pour les plus connus. Si l’on désire partager son calendrier électronique avec d’autres ou bien intégrer les leurs dans notre planning, il est important que le logiciel que l’on installe soit compatible avec eux.

Le calendrier iPhone et le logiciel iCal pour Mac OS X sont compatibles dans leurs versions actuelles avec le format CalDAV.

Le format CalDAV n’est pas limité à l’utilisation des adresses de messagerie des grands fournisseurs classiques (Google, Yahoo, les grands FAI, etc.). La plupart des serveurs de courrier des entreprises ou des particuliers qui possèdent leur propre nom de domaine proposent également ces fonctionnalités. Il ne faut donc pas être étonné si votre ami Monsieur Dupont qui a une adresse se terminant par dupont.name est connectable par ce biais. Les données précises dépendent de son bureau d’enregistrement, mais sont la plupart du temps exploitables à la fois par le programme sur iOS et celle de votre ordinateur principal.

Contrairement à un ordinateur fixe, l’iPhone n’est pas toujours connecté au web

Comme avec tout smartphone, il faut garder à l’esprit que notre iPhone ne sera pas toujours connecté en temps réel avec Internet. Les différents forfaits de téléphonie mobile en France nous poussent souvent à limiter la connexion au net lorsqu’une liaison wifi fiable n’est pas disponible. Dans des zones mal couvertes ou bien lors des déplacements, nous allons en fait utiliser le terminal de façon autonome. N’oublions donc pas de penser à la synchronisation régulière des données. Il vaut mieux le faire trop souvent pour rien que trop rarement. Avec une liaison wifi ou 4G efficace, cette opération est quasi instantanée.

Il est très pratique de gérer son planning à la fois depuis son iPhone et depuis son ordinateur principal à la maison ou au bureau. Il est toujours dommage de se rendre compte après coup que les modifications initiées à la maison au retour d’un voyage le sont sur la base d’un planning obsolète.

Si on utilise un Mac ou un iPad, les logiciels correspondants à notre agenda sont également fournis en standard avec chaque appareil. Pour les autres systèmes d’exploitation, on peut passer habituellement soit par une interface dans un navigateur web soit classiquement par des extensions du logiciel de messagerie. Thunderbird et son extension Lightning qui existent à la fois pour Mac OS X, Windows et GNU/Linux en sont un bon exemple.

Ce que l’on peut attendre de son agenda partagé

L’agenda classique implémenté en standard sur notre iPhone dispose déjà de possibilités intéressantes dont certaines sont liées au caractère itinérant de l’appareil :

  • On va afficher notre planning soit sous forme de liste soit de tableau, par jour, semaine, mois voire année. L’affichage se modifie automatiquement selon que l’on tient le terminal verticalement ou horizontalement.
  • Plusieurs agendas cohabitent ensemble, par exemple : professionnel, familial, strictement privé. Un rendez-vous donné s’affichera dans une couleur dépendant de son attribution.
  • Les semaines sont automatiquement numérotées, les horaires habituels de travail configurés et les jours fériés en France repérés.
  • Un événement peut être associé à une adresse précise, ce qui permettra de géolocaliser le lieu au moment de se laisser guider par la fonction GPS. Un temps de transport peut être associé, ce qui élargira la période de non-disponibilité pour autre chose.
  • Un événement peut être récurrent, chaque jour, toutes les semaines ou une sur deux, chaque mois ou bien annuel. Une fois créé un tel élément, chacune des occurrences pourra être modifiée individuellement néanmoins.
  • Un ou des contacts peuvent être invités à cet événement. S’ils ne sont pas gérés sur iCloud (tout le monde n’utilise pas du matériel Apple), ils recevront un mail ou bien une invitation dans leur agenda favori.
  • Un rappel peut être programmé un certain temps avant, sonore et/ou visuel, voire l’envoi d’un mail.
  • Un des agendas, voire plusieurs, peut être partagé via le web avec certains proches.

Ce que ne fera pas naturellement l’agenda standard de l’iPhone

L’application est faite pour stocker des dates, des lieux et des participants. Se synchroniser avec une seule personne pour un rendez-vous est assez simple. Dès qu’il faut inclure dans le même planning un nombre conséquent de contacts, il faut disposer d’un autre outil pour s’occuper de la préparation. Il peut s’agir d’échanges téléphoniques ou de vidéoconférence, de messages électroniques, de SMS, voire de discussions via un réseau social.

Quand la fréquence d’événements de ce type le justifie, il peut être utile d’envisager un logiciel différent qui gère à la fois l’aspect préparation et emploi du temps. Rien n’empêche cette appli d’avoir également accès à notre agenda afin de le renseigner sans double saisie. Des applis de ce type, spécialisées dans l’organisation commune, sont généralement payantes certes, mais les services qu’elles rendent peuvent en valoir le coût. Normalement, de tels logiciels sont disponibles à la fois pour les plateformes de type iPhone/iPad, Android et proposent pour les ordinateurs classiques une gestion par le navigateur web standard.

De même, certaines informations complémentaires dont la gestion est proposée par l’appli iOS ne seront pas transmissibles aux autres invités d’un événement, en particulier les détenteurs de smartphones concurrents. Il faut bien se souvenir d’un point de vue de principe que seuls la date, la durée et le lieu de l’événement seront à coup certain synchronisés avec les autres.

Conclusion

En résumé, l’application iOS d’agenda en ligne naturellement disponible sur notre smartphone estampillé de la pomme permet sans problème à la fois de :

  • Profiter de l’ergonomie reconnue du terminal mobile dans tous les cas de figure.
  • Se connecter simplement aux terminaux disposant d’un calendrier établi avec les autres systèmes, dont le mastodonte Google.
  • Passer ou non par le cloud d’Apple pour le partage du calendrier est un choix assez stratégique. Il simplifie la gestion personnelle de l’ensemble, mais il peut par certains côtés compliquer la mise en commun réelle des rendez-vous avec des adeptes de l’OS de chez Google. Si notre iPhone vient en renouvellement d’un ancien matériel, comme une montée en gamme perçue, il n’est pas utile de tout modifier. L’appli peut dans ce cas être utilisée avec le reste du système préexistant.

Pour en savoir plus, nous vous conseillons de vous référer aux pages suivantes :

J'organise mon quotidien avec l'application Coorganiz !

C'est gratuit !