Home » Organiser le travail, un passage obligé

Si l’organisation est une des branches logistiques du management, elle n’en est pas moins essentielle. Avant tout, il faut d’abord apprendre à s’organiser soi-même. Organiser implique d’opérer sur un système afin de le bonifier, de le rendre plus cohérent, plus efficient. L’organisation englobe toutes les composantes d’une entreprise, à savoir les ressources humaines, matérielles et financières. Elle vise à une interdépendance de celles-ci de sorte que l’ensemble des processus débouchent sur une synergie, vers un objectif commun, une efficacité accrue.

Il paraît important de différencier le fait d’organiser et l’action d’organisation. Le premier implique une démarche intellectuelle visant à mettre en place différentes composantes d’un ensemble, grâce à une vue globale de celui-ci. L’organisation, elle, se veut être un, ou des processus de l’action à mener. Par le biais d’outils et de techniques c’est la construction concrète de l’objectif.

L’organisation structurelle

Elle est la base même de l’entreprise. Pour autant, elle peut revêtir un grand nombre de forme selon sa taille, sa politique, son activité… L’organigramme est le premier outil d’organisation qui schématise le mieux et le plus simplement les composantes fonctionnelles et hiérarchiques d’une société.

La structure des institutions a beaucoup évolué depuis des décennies. On peut même dire qu’elle est en constante mutation, puisque directement liée à l’évolution de la société, de la finance, de ses mœurs, de ses coutumes. Pour résumer, nous sommes passés de structures hiérarchisées à d’autres, plus flexibles. Il existe malgré tout encore beaucoup de sociétés à adopter ces modes structurels, que l’on peut définir ainsi :

  • La structure hiérarchique, qui repose sur l’unité de commandement est une organisation pyramidale, offre une gestion simple et claire.
  • Les structures fonctionnelles, elles, s’appuient sur les compétences de ses membres. Le commandement est partagé.
  • La structure divisionnelle, propose une organisation par tâches choisies souvent par des sociétés aux productions complexes, ou œuvrant dans plusieurs domaines d’activités.

Depuis quelque temps, nous pouvons voir apparaître d’autres types d’organisation. Ceux-ci se traduisent souvent par une décentralisation des pouvoirs, de l’autorité. Ils s’inscrivent en fait à l’opposé du Taylorisme, en proposant la rotation des fonctions dans les services, le travail d’équipe autonome… Cela apporte un enrichissement des compétences, un mieux vivre des salariés grâce à une plus grande autonomie. En bref, offrir au salarié une meilleure qualité de vie dans son emploi.

Les structures Staff & Line proposent, quant à elles, une sorte de fusion entre les deux composantes d’une société. Le fonctionnel et le hiérarchique ne font plus qu’un, dans le but de réduire les inconvénients de l’une et de l’autre, et d’optimiser les valeurs de chacun.

L’organisation dynamique

Pour que le travail s’organise du mieux possible, on peut compter également sur d’autres leviers. Afin de concerner le maximum de personnes, on peut imaginer une transversalité d’objectifs, la formation, des groupes de travail pluridisciplinaire, etc. La régulation entre les différents éléments de la société est un autre exemple d’outil organisationnel intéressant. Il permet, par la communication, d’ajuster les pratiques, cela doit se faire horizontalement et verticalement.

Pour plus de précisions sur le sujet, vous pouvez cliquer ici :

Comment m’organiser dans mes études ?
Pourquoi faut-il s’organiser ?

Pour en savoir plus, nous vous conseillons de vous référer à la page suivante :

J'organise mon quotidien avec l'application Coorganiz !

C'est gratuit !